La cérémonie religieuse d'adieu aura lieu à l'église de Biederthal,
samedi 16 septembre à 14h30

Selon la volonté de Solange, ni fleurs, ni couronnes, ni gerbes, ni plaques mais un soutien à l'association « Enfants de Tchernobyl Bélarus » qu'elle avait créée en 2001 avec son mari, Michel et quelques amis

Votre chèque (même minime) sera le bienvenu : « Enfants de Tchernobyl Bélarus » 20 rue Principale, 68480 Biederthal (France)

A lire : "Solange Fernex, l'insoumise" - Ecologie, Féminisme et non violence.
Livre de 212 pages : 16 euros, port compris.
Les droits d'auteur de ce ouvrage sont intégralement reversés à l'association "Les enfants de Tchernobyl Bélarus".
A commander à : Réseau "Sortir du nucléaire" 9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
(chèque à l'ordre de "Sortir du nucléaire").





Hommage à Solange Fernex sur France Culture (rediffusion d'une émission récente).

 

 

Le Monde, 15/9/06:

Solange Fernex
 

Solange Fernex, ancienne députée européenne des Verts et cofondatrice du parti en 1984, est morte mardi 12 septembre en Alsace, à l'âge de 72 ans. Née le 14 avril 1934 à Strasbourg, secrétaire trilingue et traductrice, cette mère de quatre enfants a été l'une des premières candidates écologistes de France, à Mulhouse en 1973, avant même la candidature de René Dumont à la présidentielle de 1974. Ecologiste, pacifiste, féministe, tiers-mondiste, cette chrétienne protestante était habitée par les idées de Gandhi ou de Lanza del Vasto et proche de Théodore Monod.
De retour d'Afrique, où elle a vécu douze ans avec son mari médecin, elle s'est engagée dans de nombreux combats militants avec les armes de la non-violence : occupation de terrains contre l'installation d'une usine chimique à Marckolsheim (Bas-Rhin) en 1974-1975, jeûne de vingt-trois jours contre la construction de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) en 1977 et de quarante jours à Paris pour le désarmement nucléaire en 1983, par exemple. Elle a été cofondatrice en Alsace de la puissante Association fédérative régionale pour la protection de la nature (AFRPN), devenue Alsace-Nature, qu'elle a présidée.
Sur le plan politique, elle a fondé avec Antoine Waechter Ecologie et survie, en 1979, et a été tête de liste Europe-Ecologie aux européennes de 1979, sans succès. En 1984, elle participe à la création des Verts, sera 2e de liste la même année aux européennes, mais n'entrera au Parlement de Strasbourg qu'en 1989. Elle en a démissionné en 1991 pour laisser son siège, selon le principe du "tourniquet", à Dominique Voynet. Elle a été conseillère municipale de son village de Biederthal (Haut-Rhin) de 1977 à 2001.
Elle se consacrait ces dernières années aux enfants de Biélorussie et d'Ukraine victimes de la catastrophe de Tchernobyl. Une biographie de Solange Fernex a été publiée en 2004 par la journaliste Elisabeth Schultess (Solange Fernex, l'insoumise, éditions Yves-Michel).

Jacques Fortier

 

 

Est Républicain, 13/9/06:

Décès de Solange Fernex

STRASBOURG. _ L'ex-députée européenne Solange Fernex, figure historique des Verts, pacifiste et opposante acharnée au nucléaire civil et militaire, est décédée lundi à son domicile à Biederthal (Haut-Rhin). Mme Fernex, morte des suites d'un cancer à l'âge de 71 ans, était l'une des figures du monde politique alsacien, mais ses combats et ses engagements « contre le nucléaire, contre la pollution, pour la nature et pour la vie », n'avaient pas de frontières. Elle fonde avec Antoine Waechter le premier parti écologiste d'Europe, Ecologie et Survie, en 1979 avant de participer à la création du Parti des Verts en 1984. Adepte de la non-violence et de la désobéissance civile, inspirée par Gandhi et Lanza del Vasto, elle pratique des jeûnes et des grèves de la faim de longue durée, parfois au péril de sa vie, pour défendre la cause du désarmement nucléaire (40 jours à Paris en 1983) ou s'opposer au démarrage de la centrale alsacienne de Fessenheim. Très active au Parlement européen, elle est à l'origine de lois sur l'agriculture biologique et contre la sur-pêche qui menace les fonds marins. Solange Fernex était mère de quatre enfants.

 


12 septembre 2006:

Solange Fernex est décédée, mais reste parmi nous

Solange Fernex, pacifiste et femme politique française née en 1934 et vivant à Biederthal dans le Sundgau (Haut-Rhin), est décédée ce 11 septembre 2006 vers 15 heures, des suites d'un cancer. Après avoir connu des moments difficiles et une récente et courte période de rémission, elle s'est éteinte doucement.

Suppléante du premier Français ayant proposé à des électeurs de voter écologiste au premier tour dans des législatives, pour Henri JENN, (32 ans à l'époque) dans une circonscription de Mulhouse en 1973.

C'est elle qui mène la liste Europe-Ecologie aux première élections européennes en 1979, totalisant près de 900 000 voix.

En 1983, elle a participé au Jeûne pour la Vie, en jeûnant 40 jours à Paris pour le désarmement nucléaire.

En 1984 elle participe à la fondation des Verts.

Elle a reçu en 2001 un prix pour son engagement contre l'armement nucléaire, le Nuclear-Free Future Award (Lifetime Achievement).

Présidente de la section française de la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté jusqu'à sa maladie, elle était membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Avec son mari Michel Fernex, elle apportait de l'aide aux enfants de Tchernobyl et dénonçait depuis des années les effets de la radioactivité répandue par la catastrophe nucléaire d'avril 1986. Cinq jours avant sa mort, elle disait au téléphone à un ami engagé dans le même combat "qu'elle allait veiller sur notre travail, de là où elle allait se trouver..."

 

 


COMMUNIQUE DE PRESSE Les Enfants de Tchernobyl, 12 septembre 2006

Solange Fernex est décédée, tous les Enfants de Tchernobyl sont orphelins

Ce 11 septembre demeurera une date maudite pour tous les Enfants de Tchernobyl, du Bélarus, d'Ukraine, de Russie et d'ici. Solange Fernex est décédée des suites d'un cancer. Tous les Enfants de Tchernobyl sont orphelins.
 
Née en 1934 à Strasbourg, Solange Fernex a dès son enfance pris « le chemin de la Paix et de la Liberté » comme elle aimait le dire et l'écrire. En tant qu'orpheline de guerre, femme, mère, citoyenne, élue, militante active de diverses associations, elle résiste au diktat des lobbies et elle propose avec détermination  des alternatives pour préserver les ressources en faveur des générations futures et construire un monde plus juste, plus solidaire et respectueux de la planète Terre. Pragmatique, elle recherche l'union, encourage les personnes : hommes et surtout femmes qui travaillent dans le sens du respect de la vie. Au rythme de ses multiples combats et notamment de celui contre le nucléaire qu'il soit civil ou militaire, elle sème la non-violence, donne l'envie de devenir "autre" et  à travers le don de soi, elle insuffle l'espoir pour les transmettre aux générations futures.
Solange a été sur tous les fronts pour faire avancer les idées, faire évoluer nos comportements et nos regards, pour préserver la vie, l'état de la planète qu'elle laisse à ses enfants et petits-enfants.
Fondatrice du premier parti écologiste d'Europe « Ecologie et Survie » (1973), présidente de l'AFRPN (l'actuel Alsace-Nature) du Haut-Rhin (1974), secrétaire de Maisons Paysannes d'Alsace qui créa l'Ecomusée d'Ungersheim, fondatrice des Verts où elle imposa la parité dès 1987, porte-parole et députée européenne (de 1989 à 1995), conseillère municipale durant 24 années, Solange a consacré beaucoup de son temps à agir. Elle jeûne, manifeste, occupe des terrains, soutien des causes et construit l'avenir.
 
Avec son mari Michel, médecin  et quelques amis, elle a créé en 2001 l'Association "Enfants de Tchernobyl Belarus" qui apporte un soutien aux scientifiques indépendants, aide les enfants malades des régions contaminées par la radioactivité suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et diffuse toute information sur les conséquences de celle-ci. 
Nos deux associations travaillent en synergie depuis de nombreuses années sur des projets et dossiers portés par Solange et Michel.
Enumérer tout ce que Solange nous a apporté ne donnerait que des pistes, car avant tout c'est ce qu'elle était qui a marqué toutes celles et ceux qui ont eu la joie, la chance et le bonheur de partager des pages de sa vie.
La diversité des combats et de la vie de Solange apparaissent au fil des entretiens avec Elisabeth Schulthess publiés dans « Solange Fernex, l'insoumise » (Editions Yves Michel), un ouvrage à lire et à relire.
 
Cinq jours avant sa mort, elle disait au téléphone à un ami engagé dans le même combat pour la survie des enfants victimes de Tchernobyl « qu'elle allait veiller sur notre travail, de là où elle allait se trouver ».
En hommage à Solange, nous, ses orphelins, nous poursuivrons les luttes pour protéger les enfants contre la radioactivité et faire connaître la vérité sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl.

Thierry MEYER,
Président-Fondateur des « Enfants de Tchernobyl ».

Association LES ENFANTS DE TCHERNOBYL
84, route d'Aspach  68800 Vieux-Thann
Courriel : les.enfants.de.tchernobyl@wanadoo.fr       Tel/Fax : 03 89 40 26 33