Les effets du nucléaire sur le vivant

 

TABLE DES EFFETS

Hiroshima et Nagasaki ont permis de préciser l'échelle des effets en fonction de la dose. Le tableau (d'après H. Jammet dans Revue Générale Nucléaire n°5 en 1977) résume l'évolution pathologique à court terme pour différents niveaux d'irradiation homogène de l'ensemble du corps. Si la dose de rayonnement reçue est forte, un très grand nombre de cellules sont endommagées et il en résulte des troubles dont les symptômes dépendent de la dose reçue:

- 30 à 100 rem: Fatigue, formule sanguine altérée
- 100 à 250 rem: Troubles sanguins, troubles digestifs
- 250 à 400 rem: Vomissements, vertiges, formule sanguine modifiée, destruction des barrières immunologiques
- 400 à 800 rem: Symptômes identiques mais plus intenses. Mort de 50 % des irradiés.
- Supérieur à 800 rem: Mêmes symptômes encore plus intenses, la mort est quasi inévitable pour 90 % des irradiés.

 

UNITÉS

 unités

 définition

 ancienne unité

 symbole

 facteur de conversion

 Dose d'énergie
Gray
1Gy=1J/kg

 Quantité d'énergie délivrée par rayonnement à l'unité de masse du corps irradié

 rad

 rad

 1Gy=100rad

 Équivalent de dose
Sievert
1Sv=1J/kg

 Quantité d'énergie (Gy) multipliée par le coefficient d'efficacité biologique

 Rem

 Rem

  1 Sv= 100 rem

 Activité
Becquerel
1Bq=1 s-1

 Nombre de désintégrations par unité de temps

 Curie

 ci

 1Ci=3,7 10*10 Bq


Evolution des normes de radioprotection de la CIPR

Pour les travailleurs :

De 1934 à 1950: 46 rem/an,
1950: 15 rem/an,
1956: 5 rem/an,
1990: 2 rem/an (20 mSv/an).


Pour la population :

1959: 0,5 rem/an (5 mSv/an),
1985: 0,1 rem/an (1 mSv/an).


Nota : En France la réglementation fixe les limites annuelles à 50 mSv (5 rem) pour les travailleurs et à 5 mSv (0,5 rem) pour la population. La réglementation française ne respecte pas les recommandations de la CIPR.

 

Effets cancérogènes à long terme


Si 1 million de personnes reçoivent 1 rem (10 millisievert), quel sera le nombre de cancers mortels radio-induits ? La réponse dépend de l'institution qui effectue l'estimation.

CIPR-26 (1977): 125 cancers mortels

UNSCEAR (1977): 75 à 175 cancers mortels

BEIR III (1980): 158 à 501 cancers mortels

MSK (1980): 6 000 cancers mortels

RERF (1987): 1740 cancers mortels

BEIR V (1990): 800 cancers mortels

CIPR-60 (1990): 500 cancers mortels

NRPB (1992): 1000 cancers mortels

CIPR: Commission Internationale de Protection Radiologique.

UNSCEAR: Comité scientifique des Nations Unies pour les effets des rayonnements atomiques.

BEIR: Comité de l'Académie des Sciences des Etats-Unis pour l'étude des effets biologiques du rayonnement ionisant.

RERF: Fondation arnéricano-japonaise pour l'étude du suivi des survivants japonais des bombes atomiques. (La valeur indiquée correspond aux résultats bruts, avant l'utilisation des coefficients de réduction).

MSK: Mancuso, Stewart et Kneale. Equipe de chercheurs ayant étudié la mortalité par cancers parmi les travailleurs de l'usine nucléaire américaine de Hanford. (la valeur indiquée est déduite de leur dose de doublement)

NRPB: National Radiological Protection Board (Agence Nationale de Protection Radiologique du Royaume-Uni). D'après le suivi de mortalité effectué sur les travailleurs de l'industrie nucléaire du Royaume-Uni.